Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Discours du 9 janvier, présentation des vœux 2015

Mesdames, Messieurs, Chères Bandolaises et Bandolais,

Nous sommes réunis ce soir dans un contexte particulier, face à l’attentat perpétré au siège de Charlie Hebdo. C’est aux victimes, que nous pensons et bien entendu à toutes ces familles. Plus que jamais nous devons être unis et solidaires. Prenons garde, à ne pas laisser croire à ces terroristes, que leurs actes odieux, puissent avoir un impact sur notre détermination à maintenir au plus haut les valeurs de la république et de la démocratie. C’est pour cette raison, que j’ai tenu à maintenir cette présentation des vœux. Mais elle sera dénuée de tout côté festif.

Nous allons maintenant en hommage, aux agents de la force publique et de la presse, victimes de leurs devoirs et de leurs passions, observer une minute de silence.

Ces vœux sont les premiers de la nouvelle équipe municipale et mes 1ers vœux en tant que Maire. Nous menons une action collective, en nous appuyant sur les compétences de l’ensemble des services municipaux. Votre présence nombreuse ce soir montre l’importance que vous attachez à cette action et à la vie locale.

Au nom du Conseil Municipal et en mon nom, je vous présente nos souhaits les plus sincères de santé, de bonheur et de solidarité. J’ai une pensée particulière pour nos concitoyens qui sont dans la souffrance ou la peine.

Ces vœux sont l’occasion pour moi de dresser un bref bilan des réalisations de l’année écoulée.

Plusieurs projets et manifestations se sont déroulés avec succès en 2014, au service et pour le bénéfice de l’ensemble des bandolais.

BILAN 2014

Il s’agit, en particulier de :

  • La restructuration des services municipaux. Un nouvel organigramme a été mis en place, plus efficace.
  • La réfection du gymnase, qui bénéficie dorénavant d’un nouveau revêtement de sol, de panneaux de basket neufs et de divers aménagements dont le coût d’un montant de 114 000 euros permettra à nos sportifs de pratiquer leur activité encore longtemps.
  • La Fête de la musique. Bandol a dansé et vibré au rythme de 16 groupes musicaux. Nous avons pu constater des bars et restaurants bondés, une affluence nouvelle. Nouveauté de cette année, le concert des Green Monkeys donné sur une partie du parking du casino, a permis aux jeunes Bandolais de se rassembler. Le tout dans un esprit convivial et festif.
  • Le Festival lyrique, qui a connu pour la 2 ème année un réel succès.
  • La commémoration du centenaire de la grande guerre, qui a donné lieu à de nombreuses activités et expositions.
  • La Fête des vins dont la 33ème édition s’est tenue le 7 décembre dernier. Nous avons eu cette année un climat favorable, qui conjugué avec une nouvelle orientation des exposants et un recentrage au niveau de la place de la liberté a favorisé une fréquentation en nette hausse.

Sans oublier bien sûr, les travaux d’entretien courants :

  • La réfection de l’enrobé et la réalisation d’une aire de retournement, chemin du vieux four
  • La reprise de l’enrobé, avenue des mouettes.
  • L’aménagement du cimetière de Vallongue, avec notamment la reprise dans sa totalité de l’allée C.
  • L’implantation de nouvelles structures de jeux, au Capellan et bois Maurin, avec la rénovation de la totalité des revêtements.

S’agissant enfin de la transparence administrative et de la démocratie locale. J’ai dès le mois de juin demandé, conformément aux engagements que j’avais pris pendant la campagne, que les comptes administratifs qui retracent la situation exacte des finances de la commune et les rapports des délégataires des services publics soient disponibles sur le site Internet de la ville. C’est chose faite, d’un simple clic.

BUDGET

– La situation financière de l’Etat impacte aujourd’hui de manière très alarmante les finances des collectivités locales. Et ce n’est pas la prévision de croissance en 2015 de 1% annoncée par l’INSEE qui va améliorer la situation économique du pays.

Les financements de l’Etat vont diminuer de 11 milliards d’euros jusqu’en 2017. Concrètement pour Bandol, Le désengagement de l’Etat signifie une baisse de prés de 400 000€ par an pendant 3 ans. C’est-à-dire par rapport à aujourd’hui 400 000€ de moins en 2015, 800 000€ de moins en 2016 et 1 200 000 € en 2017 !

Un budget communal, peut et doit être appréhendé comme celui d’un ménage.

La dégradation de la situation financière de la commune est traduite dans le cadre du BP 2014 qui a été préparé, je le précise, par l’administration avant que je sois élu Maire.

Les dépenses réelles de fonctionnement de la commune prévues pour 2014 dépassaient d’environ 1million d’euros les recettes !

On ne pouvait pas, comme pour un ménage, boucler la fin du mois.

Il a fallu pour équilibrer ce budget 2014 procéder à une reprise anticipée du résultat 2013 c’est à dire puiser dans le bas de laine pour près d’un million d’euros.

Par ailleurs 550 000€ non inscrits et pourtant nécessaires ont été rajoutés et pris dans le fameux bas de laine (animations de la Toussaint, de Noel etc..)!

Je tiens à préciser que devant l’ampleur de la baisse des dotations de l’Etat et la minoration de certaines lignes budgétaires, j’ai sans attendre, dès la fin juin, entrepris une baisse drastique des dépenses, un travail fastidieux, mais indispensable.

Sur cet exercice 2014, c’est près de 500 000 € d’économies que nous avons réalisées. C’est un début, mais nous devrons continuer nos efforts.

  • Maintenant, Il faut aborder cette année 2015 avec détermination et un esprit positif en mettant en œuvre une solide méthode de travail.

D’abord, mettre en œuvre notre programme sur la mandature en priorisant les projets.

Ensuite, assainir les finances en gérant strictement les deniers publics.

Sur les dépenses de gestion courante, nous étudierons chaque dépense, ligne par ligne. Par exemple, pour les animations, je ne souhaite plus que comme par le passé, la commune paye un artiste 40 000€ pour une prestation ! Il faut faire preuve d’imagination. Nous pouvons et nous devons innover, faire aussi bien, voire mieux, avec moins d’argent. Donner leur chance à des jeunes bandolais pétris de talent est une des solutions.

Il faut aussi réduire les dépenses de personnel. Sachez tout de même qu’il y a eu 91 embauches lors de la dernière mandature, représentant 32 recrutements secs, en comptant les départs : départs à la retraite ou autres. Cela représente près d’un million d’€ de dépenses supplémentaires !

L’administration ne remplacera qu’1 agent sur trois partant à la retraite sur la mandature. J’ai décidé par ailleurs, et cela n’a pas été une décision facile, de ne pas renouveler 5 agents sous contrat. Il n’y a eu aucun recrutement depuis mon élection et un seul sera réalisé en 2015, celui d’un directeur de cabinet qui fait actuellement cruellement défaut.

S’agissant du théâtre Jules Verne : je rassure les esprits chagrins, il ne fermera pas ses portes comme j’ai pu l’entendre dire. Mais je veux initier une programmation plus en phase avec la capacité d’accueil de la salle, à savoir 500 places environ. Il convient de privilégier les contrats de co-réalisation où l’organisateur, c’est à dire la commune, fournit la salle et en supporte les frais tandis que le producteur s’engage à fournir un spectacle entièrement monté. Je souhaite aussi que cette salle soit mise gratuitement (sous certaines conditions) à la disposition des bandolais qui ont financé cet équipement très coûteux.

Dès ma prise de fonction, les indemnités des élus ont été réduites et bien sûr la mienne, je n’utilise pas de véhicule de fonction ou de service pour mes déplacements.

La crise frappe aussi nos entreprises et commerces locaux nous imposant réactivité et accompagnement. Je formule donc le souhait de voir les commerçants se fédérer, de manière à ce que la municipalité ait un seul interlocuteur, centralisant les informations et les demandes. La municipalité ne peut et ne doit pas être seule à promouvoir le développement économique.

Ces difficultés fragilisent bon nombre de nos concitoyens, nous demandant de mener une politique sociale forte, sachant que les aides que le Centre Communal d’Action Sociale est amené à débloquer constituent, bien souvent, l’un des derniers remparts contre l’exclusion.

Sans oublier les bénévoles et les nombreuses associations qui donnent beaucoup de leur temps et qui œuvrent souvent dans l’ombre. Je les salue vraiment chaleureusement, je sais qu’ils sont nombreux dans la salle.

POLITIQUE

Je souhaite ce soir dire un mot sur la fonction d’élu qui mérite d’être défendue. Vous me permettrez de saluer l’ensemble des élus, de la majorité comme de l’opposition.

Etre élu de sa commune, a fortiori être maire, c’est une place privilégiée mais c’est une fonction qui expose, parfois avec violence. Car quand certains succombent à la tentation du dénigrement systématique des élus, ils fragilisent la démocratie.

Loin des tribulations politiciennes, je m’attacherai à ce que 2015 soit une année d’action et d’accélération de la réalisation de nos projets. L’équipe municipale et moi-même œuvrerons de manière déterminée. Vous pouvez compter sur moi.

Voici mon vœu, mais aussi celui des bandolais pour 2015 !

PERSPECTIVES 2015

Comme vous le savez je tiens à ce que nous conservions la maitrise totale de la gestion du port. Une décision sera prise rapidement sur le mode de gestion retenu à savoir, soit la création d’une société publique locale, soit vraisemblablement la gestion en régie directe.

2015 se sera aussi l’année de la transformation de la communauté de communes Sud Sainte Baume en communauté d’agglomération. J’espère, qu’à court terme, cette transformation permettra de rationaliser les services et d’avoir un projet de développement intercommunal dans le respect des intérêts des communes membres.

Cette année, Bandol s’engagera sur la voie d’une urbanisation maîtrisée grâce à une modification ou une révision de son Plan Local d’Urbanisme. Je m’engage par ailleurs à ce que les zones AU (A Urbaniser) qui correspondent aux quartiers Nord de la ville à savoir, Cole de Rene, Moulin Neuf, Poutier et Naron ne soient pas ouvertes à l’urbanisation au cours de cette mandature.

Mais l’opération phare du mandat que je souhaite voir réaliser sera la réfection du quai De Gaulle, côté commerces en étroite concertation avec les commerçants.

Parmi les projets de cette année, nous pouvons donc noter :

  • Le lancement d’études concernant cette réfection du quai De Gaulle.
  • Toujours dans ce cadre, la mise à l’étude d’un nouveau plan de circulation, avec des tests sur une ou plusieurs périodes.
  • Et puis, dans une logique de démocratie participative, cette année sera également celle du retour de la concertation dans les différents quartiers, une nouvelle organisation vous sera présentée. Elle permettra aux bandolais d’exprimer leurs besoins, leurs attentes.

Mais comme je vous l’ai indiqué on ne peut plus se satisfaire d’une gestion au fil de l’eau, c’est pourquoi nous avons fixé une programmation pluriannuelle des travaux dont le détail vous sera communiqué prochainement dans le journal municipal et sur le site de la mairie.

Sachez déjà que la création d’un bassin de rétention au Grand Vallon se fera dès cette année. En effet, il n’est pas possible de laisser dans les cartons ce projet prévu depuis plusieurs mandatures, au risque de voir se renouveler un accident mortel, tel qu’il est survenu lors des inondations de septembre dernier.

L’année 2015 est une année particulière pour Bandol.

Que de chemin parcouru depuis trois siècles ! En effet, c’est le 8 janvier 1715 que le Conseil d’Etat répond par un arrêt à la requête de François 2 de Boyer de Foresta, adressée au Roi Louis XIV. Cet arrêt revient au Parlement de Provence où il sera signé aussitôt, sans doute le 9, c’est-à-dire aujourd’hui. Ce document représente le détachement authentique du fief de Bandol. Les actes pour la création du fief seront eux signés le 12 août 1715 et l’acte d’habitation se fera le 14 août. Cette année nous aurons donc la joie de commémorer comme il se doit le tricentenaire de la création de Bandol.

J’ajouterai à mes vœux, les services de sureté et de sécurité, sapeurs-pompiers, police d’Etat, police municipale, les comités communaux de feux de forêt et la SNSM, qui sont toujours prêts à intervenir pour porter secours et assistance à leurs concitoyens.

JE VOUS SOUHAITE ENCORE UNE FOIS UNE TRÈS BONNE ANNEE

Et vu ce qui se passe au niveau national, je conclurai en disant haut et fort :

vive la République, vive la France

Catégorie: Conseil municipal, Non classé