Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Fraude électorale : Marseille, mais aussi Bandol ?

Il n’y a pas qu’à Marseille qu’existent des soupçons de fraude. Marc Bayle, candidat aux municipales à Bandol,  est lui aussi empêtré dans une grave affaire.

Deux têtes de listes du premier tour, Mme Fiol et M. Lerat, ont expliqué publiquement sur leurs pages Facebook et dans la presse avoir eu une proposition de poste rémunéré de sa part en échange de leur soutien électoral.

L’article L106 du code électoral sanctionne ce type d’agissements : « Quiconque (…) par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, (…) sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros ».

On parle ici d’un délit pénal, connu plus communément sous le nom de délit « d’achat de voix ».

Soit il s’agit d’un mensonge concerté de 2 des 3 candidats éliminés au 1er tour, ce qui serait particulièrement grave et surprenant car on ne voit pas pour quelle raison ils se livreraient à pareil exercice.

Soit, plus grave encore, ils disent la vérité, et M. Bayle se serait rendu coupable d’une fraude électorale majeure et encourrait 2 ans de prison. La gravité des faits étant encore accentuée par sa qualité d’avocat et d’ancien préfet.

Nous déposons donc plainte afin que la justice fasse toute la lumière sur cette affaire.

 

Catégorie: Non classé