Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Compte administratif 2018 : voici venu le temps du bilan financier !

Au cœur même de mon engagement politique il y avait cette volonté farouche, inébranlable de veiller à la bonne utilisation des deniers publics. Aujourd’hui est venue l’heure du bilan financier des années 2014 à 2018.

Ce bilan retrace les choix de la majorité municipale, guidée essentiellement par 3 valeurs: la transparence, la rigueur et l’efficacité.

  • Une gestion transparente : tous les comptes de la ville sont en libre accès depuis 2014 sur le site internet de la ville et le journal municipal propose le suivi des principaux ratios financiers.
  • Une gestion rigoureuse, c’est le respect de mon engagement envers les Bandolais à redresser les finances.
  • Une gestion efficace, c’est la réalisation d’investissements ambitieux pour renforcer l’attractivité de Bandol tout en protégeant le pouvoir d’achat du contribuable.

N’en déplaise aux oiseaux de mauvais augure et aux rabat-joie, l’heure du bilan financier a sonné et les résultats sont là !

Si l’humilité doit être de mise dans l’action publique, il n’en reste pas moins vrai que l’analyse des comptes 2018, aussi réalisée chaque année par le comptable public, consacre le redressement financier de la commune opéré depuis 2014 et sa solvabilité retrouvée.

Une ville désendettée : les générations futures préservées

Grâce à la chasse au gaspillage et à la baisse des effectifs du personnel municipal, la ville a pu reconstituer ses réserves (le fond de roulement) et investir sans s’endetter. La capacité de désendettement (CDD) passe de 57 ans en 2014 à 1,8 ans en 2018.

Plus d’investissement encore: + 11% de travaux

En 2018 le budget alloué aux travaux et aux études est en hausse de 11% alors même qu’il était déjà en hausse de 35% l’année précédente.

Les contribuables bandolais préservés: 0 % d’augmentation d’impôt

Comme il eût été facile de m’appuyer sur la gestion désastreuse de mon prédécesseur et sur la baisse des dotations de l’Etat pour procéder à une hausse de la fiscalité!

Au contraire, j’ai favorisé la rigueur budgétaire et la protection du contribuable bandolais afin de permettre à la commune de retrouver des marges de manœuvre et lancer le projet du quai de Gaulle, qui était devenu au fil des ans une nécessité impérieuse pour donner un nouvel essor à la ville.

La masse salariale en baisse : – 2,22 %

Le non-remplacement des départs en retraite, comme je m’y étais engagé, permet de baisser la masse salariale dont le niveau de 2018 reste bien inférieur à celui de 2014 !

Des ratios financiers favorables

Les ratios financiers, inquiétants en 2014, ont été redressés :

  • L’épargne brute de 2018 permet de financer les travaux, de couvrir le remboursement de la dette et d’alimenter le fond de roulement. Elle s’élève à 3 696 730 €.
  • Le taux d’épargne brute est 16,12 % en 2018, alors qu’en 2014 il n’était que de 0,6% !
  • La capacité de désendettement est donc de 1,8 ans, au lieu de 57 ans en 2014.

Au-delà de l’engagement pris et tenu auprès des Bandolais de redresser la situation financière de la ville et de lancer le projet du quai de Gaulle, il s’agit de permettre à Bandol de s’inscrire dans l’avenir. Pour cela il faut des bases solides et une gestion saine et désintéressée.

Gandhi disait que « le bonheur, c’est quand vos actes sont en accord avec vos paroles ».  Je partage ses paroles…

Catégorie: Conseil municipal, Finances