Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Financement du nouveau Quai de Gaulle : leçon de calcul Pour les Nuls

Certaines affirmations, posées avec la vigueur de la vérité incontestable, semblent sonner juste alors qu’une oreille attentive remarque sans tarder qu’elles sont fêlées.

Par exemple, écrire, comme le fait le blog Bandolactu, source intarissable de fake news à Bandol, que le nouveau quai de Gaulle est financé par les augmentations d’impôts.

Tout ce qui brille n’est pas or, méfions-nous des charmeurs et persifleurs qui sifflent à l’envi des airs aux notes discordantes et aux paroles fielleuses.

Avec l’aplomb de ceux qui ne redoutent rien, pas même le ridicule, nos apprentis en arithmétique additionnent et soustraient ce qui les arrange en pensant que les gogos vont avaler sans mot dire leur tour de bonneteau.

La première allégation claque comme un coup de tonnerre : « 2015, plus importante ponction fiscale des 20 dernières années… »

En vérité, le coup de tonnerre ne préfigure aucun éclair…de génie. En 2009 sous le mandat de M. Palix la taxe d’habitation et la taxe foncière ont augmenté de 23,98%. Une hausse 3 fois plus importante qu’en 2015.

Deuxième allégation, aussi menaçante et terrible que la foudre divine : « Ce montant (recettes cumulées depuis 2015 des impôts) couvre très largement la baisse des dotations de l’Etat (4 fois) ».

En vérité, la foudre est sans doute tombée sur la calculette. L’auteur additionne les recettes cumulées sur 5 ans générées par la hausse des impôts 2015 SANS additionner sur 5 ans la baisse des dotations de l’État…

Mauvaise foi ? Incompétence? Nous nous perdons en conjectures. De grâce, messieurs les donneurs de leçon, apprenez à calculer avant de crier.


Voici l’intégralité de ce qui ressemble à un énoncé de CE2…rédigé par l’élève lui-même :

C’est donc bien depuis 2015 un montant annuel lié à ces augmentations de 530000€ pour la TH + 620000 € de surtaxe résidences secondaires dont les contribuables bandolais se voient « gratifiés » soit pour 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 la somme rondelette d’environ 5750000€,( les spécialistes plus compétents que nous pourrons affiner)… de quoi faire un quai ! et pourquoi pas un téléphérique reliant le port aux Hauts de Vallongue , et un viaduc pour rejoindre Bendor !….et boucher quelques trous dans les rues hors du centre ville ainsi que réaliser des WC publics à la gare !

Ce montant qui couvre très largement la baisse des dotations de l’Etat (4 fois) est sans doute l’une des plus importante ponction fiscale locale des 20 dernières années, subie par les contribuables » bandolais »

Il y a tellement d’erreurs qu’il est difficile d’en faire le tour.

  • « 530 000€ pour la TH. »
    Il n’y a pas que la TH (taxe d’habitation), mais aussi la TF (Taxe Foncière) et la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), cette dernière étant perçue maintenant par SSB (communauté d’agglomération sud sainte baume), mais qui nous est reversée au travers de l’AC (Attribution de Compensation). Le total fait 800 000€ par an.
  • « 620000 € de surtaxe résidences secondaires. »
    Non c’est quasiment 500 000€ (plus précisément 494 242€ en 2015, 500 294 en 2016, 500 813 en 2017, 497 611 en 2018 et 500 000€ prévisionnels en 2019) et faut-il le rappeler, cette augmentation a été votée à l’unanimité du conseil
    municipal, dont le groupe de Mme Quilici, proche de Bandolactu.
  • « soit pour 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 la somme rondelette d’environ 5750000 »
    Non c’est 6 500 000€ (1 300 000 X 5)
  • « Ce montant qui couvre très largement la baisse des dotations de l’Etat (4 fois) »
    Non, on ne peut pas ajouter sur 5 ans les augmentations d’impôts et ne pas le faire pour la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement). Pour la DGF, la baisse sur 5 ans est de :

    • 432 000€ en 2015 X 5 = 2 160 000€
    • 425 000€ en 2016 X 4 = 1 700 000€
    • 285 000€ en 2017 X 3 = 855 000€
    • 89 000€ en 2018 X 2 = 180 000€
    • 55 000€ en 2019
    • 4 950 000€ au total de perte de DGF de 2015 à 2019. L’augmentation d’impôts ne représente donc pas 4 fois la DGF, mais 1,3 fois.
  • Il ne faut pas oublier non plus l’augmentation du FPIC (Fond de Péréquation Intercommunal et Communal que paye la commune) décidée aussi par l’état.
    • 65 000€ en 2015 X 5 = 325 000€
    • 145 000€ en 2016 X 4 = 580 000€
    • 96 000€ en 2017 X 3 = 288 000€
    • 0€ en 2018 et 2019
    • 1 193 000€ au total
  • Pendant le même temps, les dépenses réelles de fonctionnement ont diminué de :
    • 1 170 000€ en 2015 X 5 = 5 850 000€
    • 455 000€ en 2016 X 4 = 1 820 000€
    • 350 000€ en 2017 X 3 = 1 050 000€
    • 0 en 2018 et prévisionnel 2019
    • 8 720 000€ au total !
      Si ces dépenses n’avaient pas été maîtrisées, nous aurions eu soit une forte augmentation des taux d’imposition votée par la commune, soit l’absence de possibilité d’investir et de faire notamment les travaux du quai de Gaulle et d’autres travaux importants pour notre commune.
Catégorie: Finances