Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Photomontage : comment essayer de faire croire qu’on est bandolais, par Marc Bayle

À en croire l’agitation de M. Bayle sur son blog, on pourrait penser que le second tour des élections municipales a déjà été annoncé.

Rappelons que notre liste a mis fin à sa campagne électorale dès le vendredi soir précédant le premier tour des élections, afin que les élus puissent se consacrer exclusivement à la gestion de la crise sanitaire qui s’annonçait, au service des Bandolais.

Depuis, nous travaillons sur tous les défis posés par le contexte exceptionnel, dans des circonstances dont chacun mesure la difficulté. Le confinement rend la gestion de la mairie plus compliquée qu’à l’accoutumée, alors qu’elle est sollicitée comme jamais, sur des questions dont il faut inventer concrètement les réponses pratiques et réalistes chaque jour. Tous nos efforts y sont consacrés depuis presque 50 jours, avec les personnels de la mairie, avec de nombreuses avancées comme la visioconférence devenue l’outil du quotidien.

Aussi est-ce avec un peu d’agacement que nous recevons les bons conseils du candidat Bayle sur son blog, concernant la gestion d’une commune dont le destin s’est mis soudainement à le concerner il y a quelques mois à peine, et qui est contraint de rompre les règles nationales de confinement pour « rencontrer les Bandolais, notamment les commerçants [qu’il a] régulièrement rencontrés sur le terrain depuis un mois » dit-il…

C’est un comble pour un candidat qui met régulièrement en avant ses qualités d’homme de loi, et d’ancien préfet !

Réduit à illustrer son article par un photomontage grossier qui voudrait faire croire à son confinement à Bandol, superposant sa tête sur une photographie sans rapport prise depuis une terrasse plus proche de l’Escourche que de l’adresse « administrative » qui lui sert d’alibi bandolais, le procédé serait risible s’il n’était pathétique.

En rouge, les preuves d’un photomontage bien mal réalisé…

Nous nous insurgeons contre ces procédés cherchant à convaincre fallacieusement les Bandolais d’un ancrage local de la part d’un candidat qui fut un jour chargé de faire respecter les règles venues de l’État, comme c’est le cas du confinement actuel qu’il bafoue.

M. Bayle ne veut pas que la liberté d’expression soit confinée ? Pour notre part, nous souhaitons que l’OPA de résidents toulonnais sur notre ville n’ait jamais lieu, et que le confinement s’applique à tous, y compris à ceux qui ont choisi d’aller se présenter à des élections loin de leur lieu de résidence : s’y déplacer n’est pas un motif valable d’autorisation de sortie dérogatoire, et il est heureux qu’elle ne demande d’engager sa signature sur l’honneur ! Quelques politiciens parachutés y auraient perdu ce qu’il leur en restait…

Merci de rester chez vous, de respecter le confinement, et la campagne électorale reprendra quand il sera temps.

Signé :

Jean-Pierre Chorel, 2ème adjoint au maire
Philippe Rocheteau, 4ème adjoint au maire
Marlène Nadjarian 5ème adjoint au maire
Franck Bertoncini 6ème adjoint au maire
Elodie Aymes 7ème adjoint au maire
Valérie Bouron 8ème adjoint au maire

Catégorie: Non classé