Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Compte administratif 2017 : Les résultats sont là et ils sont bons !

Mon objectif premier, assumé très clairement depuis le premier jour de mon engagement politique, était de redresser la situation financière pour investir durablement et renforcer l’attractivité de la commune.

Cet engagement a tout simplement été tenu et j’en veux pour preuve la présentation des comptes 2017 qui confirme la bonne santé financière de la commune et sa solvabilité retrouvée.

  •  Une dette en baisse 

La capacité de désendettement (CDD) passe de 57 ans en 2014 à 2,4 ans en 2017. Ce ratio financier est très suivi des banques qui considèrent qu’au-delà de 15 ans de CDD une commune est dans une zone dangereuse car la part de l’autofinancement consacrée à investir devient marginale.

  • L’investissement en forte hausse : + 35% de travaux 

Pour investir il fallait préalablement redresser la situation financière. C’est chose faite ! En 2017 la commune a commencé à mettre en œuvre son programme pluriannuel d’investissement qui va monter en puissance sur les 2 prochaines années. Entre 2016 et 2017 le budget alloué aux travaux et aux études a augmenté de 35 %.

  • Les contribuables bandolais protégés : 0 % d’augmentation d’impôt

Il eût été tellement facile de me dérober, de prendre l’excuse de la gestion calamiteuse de mon prédécesseur et de la baisse de dotation de l’Etat pour procéder à une hausse de la fiscalité.
J’ai préféré la voie de la rigueur budgétaire et la protection du contribuable bandolais afin de permettre à la commune de retrouver des marges de manœuvre et d’investir durablement pour améliorer le cadre de vie.

  • La masse salariale toujours maîtrisée : +0,23 % 

Le non remplacement des départs en retraite, comme je m’y étais engagé, permet de maîtriser la masse salariale dont le niveau de 2017 reste inférieur à celui de 2014 !

  • Des ratios financiers qui ont retrouvé des couleurs

En 2014 les ratios étaient atones mais depuis ils ont retrouvé un niveau satisfaisant :

-L’épargne brute de 2017 permet de financer les travaux, de couvrir le remboursement de la dette et d’alimenter le fond de roulement. Elle s’élève à 2 981 081 €.
-Le taux d’épargne brute est 13,43 % en 2017. Pour mémoire il n’était que de 0,6% en 2014 !

Il n’en reste pas moins vrai qu’en 2017 les recettes de fonctionnement (-2,5%) baissent plus vite que les dépenses (– 1,93%). Cette situation implique de continuer à maîtriser les charges de fonctionnement.
A celles et ceux qui disent que ma vision de la gestion de la Ville n’est que comptable, je les renvoie aux actions et aux chiffres de l’année 2017. Sans redressement de la situation financière, le levier fiscal aurait dû être activé !
A celles et ceux qui disent qu’il ne se passe rien à Bandol, je les invite à faire l’inventaire des actions culturelles et artistiques de l’année 2017 !
Je tiens à remercier l’ensemble des élus de la majorité grâce auxquels cet objectif fondamental de redressement des finances a été atteint.
Le temps du bilan du mandat viendra, mais d’ores et déjà depuis 2014 j’ai appris que « se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. »

Catégorie: Non classé