Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

D’une vraie vision de Bandol aux réalisations

Deux ans avant la fin du mandat, il me parait important de faire le bilan des engagements pris devant les Bandolais car je sais que nombre de nos concitoyens considèrent, malheureusement, que les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient.

Notre programme politique repose sur 6 engagements forts qui le structurent, à savoir :

  1. Le redressement des finances communales.
  2. La maîtrise de l’urbanisation.
  3. La gestion publique du port de plaisance.
  4. Valoriser la culture et les animations.
  5. Promouvoir un tourisme de qualité.
  6. Les travaux du quai Charles de Gaulle.


Aujourd’hui, force est de constater que ces 6 engagements sont déjà tenus : 

1. Le redressement des finances communales

Cet engagement est au cœur de notre action politique car sa concrétisation permet de pouvoir investir et donner une nouvelle dynamique à Bandol.

L’apurement des finances communales était devenu une urgence absolue en 2014, tant en raison de la gestion calamiteuse de mon prédécesseur, que de la baisse sévère des dotations de l’Etat.

Notre action en la matière repose sur une ligne directrice claire : réaliser tous les efforts de gestion nécessaires, notamment par l’instauration d’une politique active de réduction des dépenses, avant d’actionner le levier fiscal.

En 2018, on peut relever les résultats positifs obtenus :

  • 0% d’augmentation des taux d’imposition.
  • Une maîtrise des dépenses de fonctionnement.
  • Une baisse continue de la dette.

Le Comptable Public de la commune, dans son analyse financière sur le compte de gestion 2017, a conclu :

«…les principaux agrégats financiers de la ville de Bandol apparaissent globalement positifs : la commune a stabilisé ses dépenses afin de pouvoir compenser la baisse des dotations sans toucher aux taux de fiscalité… ».

Le redressement des finances communales est bel est bien aujourd’hui une réalité qui a été réalisée au prix d’une gestion très rigoureuse pour protéger le pouvoir d’achat des Bandolais et pouvoir investir ensuite.

Redressement des finances: Engagement tenu !

Place aux projets grâce au redressement des finances !

2. Maîtrise de l’urbanisation

C’est dans l’objectif de limiter les effets néfastes de la loi ALUR du 24 mars 2014, laquelle vise à favoriser la densification urbaine, que la municipalité a réalisé en décembre 2016 la modification du PLU afin de préserver le cadre de vie des Bandolais et éviter le « bétonnage ».

Avec l’application de la loi ALUR, on aurait pu construire à Bandol 2 080 logements supplémentaires. La modification du PLU nous permet de diviser par 2 le nombre de logements potentiellement constructibles.

Les résultats de la modification du PLU sont tangibles et incontestables : en 2016, 33 dossiers de permis de construire sont accordés pour 191 logements concernés, alors qu’en 2017, ce sont encore 33 dossiers de PC qui ont été délivrés mais pour un total de seulement 36 logements.

Sur la période, le nombre de logements a été divisé par cinq.

délivrance des permis de construire: la vérité des chiffres

3. La gestion publique du port de plaisance

Afin que la gestion du port ne soit pas confiée à une société privée, nous avons fait le choix d’un « montage » juridique récent et novateur, celui de la quasi-régie, qui ouvre la possibilité depuis 2016 de confier par contrat la gestion d’un service public directement à une personne morale de droit public ou privé (la SOGEBA étant une société de droit privé).

C’est ainsi que depuis le 1er janvier 2017 une convention de quasi-régie lie la commune de Bandol et la SOGEBA pour une durée de 12 ans.

L’objectif a été atteint et les intérêts tant de la SOGEBA que de la commune sont aujourd’hui préservés.

La SOGEBA continue de bénéficier des règles spécifiques d’une société d’économie mixte (SEM) avec l’application de la comptabilité privée gage de souplesse dans la gestion tandis que son personnel bénéficie, quant à lui, de la convention collective des ports de plaisance.

La gestion publique du port: un engagement fort

4. Valoriser la culture et les animations

Face au désengagement de l’Etat sans précédent dans l’histoire des finances locales, il a fallu faire preuve d’imagination et de volontarisme pour mettre en œuvre une politique culturelle et d’animation cohérente. Selon la formule consacrée, il a fallu « faire mieux avec moins de moyens ».

Nous avons voulu mener dans le temps une politique culturelle et d’animation globale en valorisant les équipements de qualité dont dispose la commune, comme la galerie Ravaisou ou la Médiathèque, tout en développant un festival musical d’envergure :

  • Les Aoutiennes.
    Le partenariat noué en 2017, pour une durée de trois ans, avec le groupe Nice-matin, le Casino de Bandol et la ville pour la création du festival les « Aoutiennes » est le symbole de cette volonté et de cette créativité dont il a fallu faire preuve pour mettre Bandol « en haut de l’affiche ».
    La première édition des « Aoutiennes » a rassemblé près de 9 000 spectateurs au stade Deferrari venus écouter des artistes de renommée nationale et internationale.
    Surtout, Bandol a profité à cette occasion d’une puissante couverture médiatique qu’aucun plan de communication n’aurait pu réaliser et ce, pour un coût raisonnable.
    Ce ne sont pas moins de 15 médias qui ont été sollicités, sans oublier une campagne d’affichage sans précédent sur la région PACA avec plus de 15 000 affiches, ainsi qu’un Flying de plus 120 000 foyers distribués.
    Le festival de musique les « Aoûtiennes », qui a vocation à s’inscrire dans le temps et devenir un événement culturel incontournable de notre région, est la preuve éclatante de la réussite de la politique d’animation de la ville.

  • La galerie Ravaisou
    Elle a retrouvé un nouvel éclat car elle est devenue le lieu phare de la promotion et de soutien à la création contemporaine avec une programmation de grande qualité.
    Elle accueille en 2018 pas moins d’une vingtaine d’artistes d’horizons et d’univers différents. Tous les registres artistiques sont représentés : la peinture, la sculpture, la photographie, mais aussi la vidéo.
    Grâce au partenariat passé avec le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes Côte d’Azur, lequel prête des œuvres d’artistes de renom provenant de sa collection, la ville peut proposer une programmation de qualité.
    C’est ainsi que l’artiste Koki Watanabe, qui expose dans les plus grands musées d’Art Contemporain au monde, fera plonger en fin d’année le spectateur dans son univers bleu avec son installation « SkyeBlue, Marine Blue » spécialement créée pour Bandol.
    Il faut ajouter que la municipalité a, depuis 2017, également décidé de valoriser les arts visuels dans l’espace public au travers d’installations monumentales dans toute la ville.

livret Arts et Culture

  • La Médiathèque
    Elle a fait l’objet début 2018 d’un agrandissement avec l’ouverture de la pension Magali, d’une surface de 250 m2, entièrement dédiée à la jeunesse au sein de laquelle les enfants peuvent désormais découvrir 8 000 documents (livres, DVD, CD) des liseuses, des tablettes et des jeux vidéo.
    A cela, s’ajoute la création au sein de la Médiathèque, en lieu et place de l’ancien espace jeunesse, d’un nouvel espace multimédia dédié au son, à l’image et au numérique qui sera inauguré le 13 juin prochain.

La Pension Magali

  • Le théâtre Jules Vernes
    Ce théâtre, dont la jauge est réduite (481 places) fonctionne depuis sa création de manière erratique sans que cet équipement n’ait jamais trouvé une identité spécifique.
    En 2018, après avoir décidé d’investir 50 000 € dans la remise à niveau technique du théâtre, une programmation pérenne et cohérente sera proposée au second semestre de l’année.
    Il s’agit de donner une identité au théâtre Bandol autour de l’amour du texte et des découvertes. Pourquoi ?
    Parce que Bandol inspira de nombreux écrivains et artistes tout au long de son histoire. Raimu, Katherine Mansfield, Thomas Mann, Aldous Huxley ou encore Marcel Pagnol ont tous puisé une partie de leur inspiration au cœur de notre belle cité.
    Parce qu’aussi, Jules Verne est le symbole des découvertes et explorations comme tout le monde le sait. Fort d’un nom de baptême aussi emblématique, le théâtre doit avoir pour ambition de sublimer le texte sous toutes ses formes.
    Il est donc naturel de mettre les mots à l’honneur au sein d’un lieu culturel comme le théâtre de Bandol. Valoriser tous les textes, mis en musique, mis en scène, mis en images, joués, illuminés voire glorifiés !
    C’est ainsi que dès le mois de septembre, la nouvelle programmation s’articulera autour d’artistes émergents ou plus confirmés qui auront cette même volonté de magnifier la langue pour provoquer des émotions intenses, sincères et partagées.

 

5. Promouvoir un tourisme de qualité

La commune de Bandol était classée station balnéaire depuis 1923. Suite à des évolutions législatives, cette notion de station balnéaire a disparu et les communes ont dû obtenir un nouveau classement équivalent : le classement en station de tourisme.

En 2013, l’office de tourisme de Bandol a perdu son classement 3 étoiles (équivalent de la catégorie I), ce qui a conduit au rejet de la demande de classement en avril 2015.

Il donc fallu reprendre l’intégralité de la procédure, à savoir : transformation de l’office de tourisme en établissement public industriel et commercial (EPIC), obtention de la marque « qualité tourisme », classement de l’office de tourisme en catégorie I, classement de la commune en commune touristique, puis classement en station de tourisme.

Ce parcours du combattant initié en 2016, qui a demandé un travail long et fastidieux des services, a été couronné de succès début 2018, avec l’obtention du classement en station de tourisme par décret.

Ce classement « station de tourisme » est l’acte par lequel, les pouvoirs publics reconnaissent les efforts accomplis par une commune pour structurer une offre touristique adaptée et un accueil d’excellence. Il est attribué par décret pour une durée de douze ans et exige le respect d’une cinquantaine de critères.

Ce classement a permis, aussi et surtout, de conserver la compétence tourisme car une récente réforme territoriale a opéré le transfert de la compétence « tourisme » aux intercommunalités depuis le 1er janvier 2017 en lieu et place des communes membres.

L’obtention de ce classement permet donc à Bandol de maintenir un office de tourisme distinct de l’office de tourisme intercommunal, de percevoir la taxe aux droits d’enregistrement ou à la publicité foncière, de bénéficier du taux réduit des droits de mutation et de maintenir le surclassement démographique de la ville.

Arrêté préfectoral – 10 11 2016 – commune touristique

Arrêté du – 27 12 2016 – classement cat 1 Office de tourisme

Décret du 09 01 2018 – classement station de tourisme

6. Travaux quai Charles de Gaulle

Depuis 30 ans ces travaux sont programmés et à chaque fois reportés pour des raisons qu’il ne m’appartient pas d’évoquer.

Nous avons décidé, car il en va de l’intérêt général et de l’attractivité de Bandol, d’entreprendre ces travaux qui sont devenus une impérieuse nécessité au regard de l’état piteux, pour ne pas dire de décrépitude, de l’aménagement actuel.

Pour ce faire, la municipalité a engagé un partenariat avec ID83, société publique locale, qui dépend du conseil départemental du Var, dont le rôle est d’assister les communes dans la mise en œuvre de leur politique publique, notamment d’aménagement du territoire.

Le commencement des travaux, initialement prévu en mars 2018, a été reporté en novembre 2018 afin de réaliser une étude hydraulique complète et indispensable à l’élaboration d’un projet pérenne.

L’avant-projet a été signé le 4 mai 2018 et la phase projet a été lancée en vue de préparer le marché de travaux qui permettra à cette opération ambitieuse de voir le jour.

Le parti architectural retenu est de rendre l’espace public aux piétons. Le projet s’étend du casino de jeux à la fontaine du Bicentenaire sur plus de 600 mètres de long.

La promenade s’organise comme une entité traversée par la circulation. Le square Bir-Hakeim se prolonge vers le jardin historique par l’installation de lieux ombragés et équipés.

L’espace public est rendu aux piétons avec une promenade qui bénéficie d’une emprise maximale de 19 mètres de largeur. Le projet redonne de l’épaisseur à l’aménagement devant les façades du front de mer. La vue et l’accès aux commerces sont dégagés.

La surface de la place de la Liberté devant les façades va doubler, le projet propose en effet 1800 m² de surface restituée aux piétons. Il est prévu la création d’une place majeure pour la ville, avec l’installation d’un second double alignement d’arbres.


Au terme de ce panorama, il ressort que tous les engagements forts que nous avions pris devant les Bandolais sont d’ores et déjà respectés et se traduisent par des résultats concrets.

Si je peux sincèrement me réjouir du chemin parcouru – notamment d’avoir sorti Bandol de l’ornière dans laquelle on l’avait laissée tomber en matière financière – vous pouvez compter sur toute ma détermination et mon énergie pour continuer l’action engagée et porter haut les couleurs de notre ville.

Catégorie: Non classé