Jean-Paul Joseph
FERMER LA RECHERCHE

Petit précis de nage en eaux troubles

J’ai souhaité que mon mandat depuis 2014 se place sous l’égide de la morale et de l’éthique en politique. J’ai voulu « faire de la politique » autrement, sans petits arrangements, sans compromissions, sans « services rendus ».

Parce que Bandol était dans une situation budgétaire très délicate, je me suis formé patiemment aux arcanes des finances publiques. Cela m’a permis de déjouer un certain nombre de pièges comme celui du calcul ubuesque de la CLECT (Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées) imposée par le président de la CASSB au mépris de toutes les règles. Pour mieux comprendre ce dossier complexe mais important pour la commune, j’invite le lecteur à se référer aux explications claires sur le site de la ville : http://www.bandol.fr/actualites-evenements/actualites-109/commission-locale-d-evaluation-des-charges-de-transfert-clect-192935.html

En votant contre la délibération proposée aux membres du conseil communautaire lundi 9 décembre 2019, je défends bien entendu les intérêts de Bandol, ville la plus pénalisée par le mode de calcul (comme par hasard) mais également les intérêts de la plupart des autres communes de l’agglomération.

Les villes les plus impactées au niveau investissement sont celles qui ont fait le plus de travaux en 2019. 1 480 350 € pour Bandol, d’où une perte de 61 681,25€. Autres exemples : Sanary avec 19 097,50€ de perte et St Cyr avec 3 472,50€ sont moins impactées.

Au lieu de lisser les charges sur 40 ans, le président Bernhard a préféré le faire sur 15 ans (pourquoi ? On se le demande). Evidemment, la conséquence est lourde pour ceux qui ont fait des investissements conséquents pour rénover leur réseau d’eaux pluviales en 2019 et c’est le cas de Bandol. De plus, le président Bernhard confond l’amortissement financier et l’amortissement comptable – et c’est bien ce dernier qui doit être pris en considération.

La bonne gestion et l’amélioration du service public sont sanctionnées lourdement par un mode de calcul injuste.

Quand j’entends certains opposants, candidats aux prochaines élections municipales prôner l’adoubement sans condition à quelques suzerains locaux, je me dis qu’aucune confiance ne peut être aveugle à moins qu’elle ne s’appelle soumission.

Il est toujours l’heure d’être vigilant et de faire éclater la vérité. La nage en eaux troubles est un sport dangereux. Il est important que chacun en connaisse bien les règles.

Catégorie: Finances